Alors que vous portez les lèvres à votre verre pour déguster l’un de ces grands crus réputés pour leur saveur inimitable, peut-être vous demandez vous à quoi est due cette robe séduisante et ce goût indéniablement exquis. Est-ce seulement grâce à la variété de vigne utilisée ? Au temps particulièrement clément qui a porté les fruits à maturité ? À vrai dire, c’est un peu des deux. Mais c’est aussi (et surtout) grâce au savoir-faire hors pair du vigneron qui est le seul à savoir marier les accords pour obtenir un breuvage d’exception. Plus encore, il s’agit généralement là d’un touche-à-tout ; impliqué dans chacun des processus nécessaires à la fabrication du vin. Semences et vinification incluses. De même, il est souvent à l’origine de la commercialisation du produit et aura nécessairement son mot à dire sur l’aspect final de votre bouteille favorite. Ainsi, pas de vins fins sans vignerons. Et bien entendu, la somme (et la diversité) du travail est telle qu’une réelle passion de la viticulture est essentielle pour embrasser cette carrière. Une passion assortie d’une solide formation.

Comment devenir vigneron ?

Si certains vignerons s’enorgueillissent d’apprendre sur le tas ; la formation reste la voie la plus sûre pour parvenir à la carrière envisagée. Et pour ce faire, plusieurs options peuvent être considérées.  À l’image du CAP (vigne et vin) ou d’un Bac Pro (conduite et gestion de l’exploitation agricole) avec différentes options possibles (technico-commercial, œnologie…). Habituellement, les formations permettant d’obtenir ces diplômes sont dispensés en particulier dans les écoles supérieures d’agronomie tels que ENITAB Bordeaux, ENSA Montpellier ou encore ENSAT Toulouse. Au cœur en somme des plus beaux vignobles du monde ! En termes de prérequis, une forte motivation (notamment lorsque les récoltes sont mauvaises) est fondamentale. De même qu’un bon relationnel et l’amour de la Nature, puisque le vigneron travaille le plus souvent en extérieur. Enfin, pouvoir se targuer d’une bonne compréhension du monde du commerce est également recommandé. Quant au salaire, celui d’un vigneron accompli avoisine les 27 000 euros bruts par an ; dépendamment de la qualité et de la réputation du vin produit. Et de la taille de son exploitation.

Assurément, devenir vigneron ne s’improvise pas. Et ce beau métier si cher au cœur des vignobles français peut se prévaloir d’une véritable excellence ! Laquelle fera toute la différence lors de votre prochaine dégustation œnologique…

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.